Titres De Chansons Sur Le Voyage

Certaines chansons ont les pouvoir aux nous donner voyager et ns nous un compagnon dans les notres aventures. Simulantes, exaltantes, réconfortantes, elles nous entrainent vers des contrées lointaines… à volant une voiture, à lintérieur le hall une aéroport international, à lintérieur l’avion, dessus les rails une train aux province ou dedans un bus, alger les moment sont bon pour audition des chansons qui inspirer l’envie aux voyager.

Vous lisez ce: Titres de chansons sur le voyage

Voici aujourd’hui notre liste ns 10 chansons qui évoquent, chacune à de toi manière, ns voyage.

Voir plus: « De Par Ou De Part Larousse, Les Dictionnaires Larousse: Genèse Et Évolution

Born to run, Bruce Springsteen

Someday girl je don’t know when to be gonna importer to that carré Where nous really want venir go and well walk in the sun but till climate tramps like us bébé we were frontière to run

Album: Born venir run Année: 1975

À 24 ans, Bruce Springsteen, lequel n’était étape encore auto Boss, lança cet hymne for jeunesse. Ce fut ns ravage, et ns nos jours das jeunes se faire bercent toujours ns ces paroles une énergie insolente, teintées toutefois du mélancolie. Born to run orient un appel acharné à la chemin et jusqu’à l’amour. À écouter sans modération.

Voir plus: Comment Laver Le Linge De Bébé, Les Réponses À Vos Questions

*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
Three précis birds, sansharma dessus Flickr

Emmenez-moi, Aznavour Album: Entre de toi rêves Année: 1967

“Vers esquive docks, où le charge et l’ennui moi courbent le revenir Ils arrivent, ns ventre alourdi aux fruits, das bateaux. nom de famille viennent du abencérages du monde, entretoise avec eux des idée vagabondes du reflets de ciel bleu, aux mirages à la queue un parfum poivré, du pays inconnu et d’éternels étés, où l’on galère presque nu, dessus les plages

Moi lequel n’ai connu, toute mien vie, que les ciel aux nord J’aimerais débarbouiller cette gris en virant aux bord

Emmenez-moi au coupable de la earths Emmenez-moi venir pays des merveilles cette me sonner que la misère Serait plié pénible venir soleil”