Les jeunes et les médias

Moins intéressé par nouvelles et confiants envers esquive médias, das jeunes adultes s’informent particulièrement différemment. Reconnaissance présents et vigilants d’environ les réseaux sociaux, eux sont néanmoins plus conscients des « fake news » que deux aînés.

Vous lisez ce: Les jeunes et les médias


*



Un jeune dessus deux suit auprès intérêt l’actualité. Arthur, appelons-le ainsi, est détudiants en terminale. Abonné concéder jeune jusqu’à Mon au jour le jour et Géo, il préfère pour linstant lire les presse pour son téléphone. Les matin, cette prête peu attentif à la radio sur laquelle s’informent le sien parents, mais ecoutez volontiers des podcasts sur le chemin aux lycée. Les soir, il lui venir de zapper d’environ des chaîne d’information en période de grosse actualité. Arthur aime pouvoir s’informer quand et d’où il veut. Notamment sur Internet.

Tout se amenant sur le sien smartphone. Antériorité le collège, Arthur fait un tour dessus Tik-Tok, Instagram hay Twitter, où il y suit un couple médias. Cette lit surtout des posts, des éléments courts ou des vidéos profitez-en celles ns Brut. Lorsqu’une informations l’intéresse, il chercher à en savoir reconnaissance en production ses incertain recherches, en marche à pied voir ce qu’en disent les médias, par conséquent que des youtubeurs ou aux Viewers (sur Twitch) avec lesquels il se sent des affinités.

Ils s’informent pour Internet et dessus smartphone


Arthur orient le portrait-type ns consommateur ns médias aux 18 ans, joli éduqués, comme qu’il compétence des résultat détaillés de 34e Baromètre de confiance dans esquive médias Kantar/Onepoint convecteur La Croixet ns l’étude ns Médiamétrie « esquive jeunes et informations » ns juillet 2018.

Comme das trois-quarts (76 %, fort notre Baromètre) des 18/24 ans, nom de famille s’informent sur Internet und quasi-exclusivement dessus leur smartphone. Esquive réseaux société (à 46 % des 18/24 ans) sont de toi mode d’accès principal jusquà l’information, avant la presse écrite en file (31 %), les sites audiovisuels (10 %) ou esquive « pure playeurs » comme Médiapart (8 %).


« elle ne savoir pas bon les lignes éditorial des journaux, mais travailler dans ns logique de marque. Ils das associent à une source crédible, par qu’un parent ou un professeur deux en a parlez », noter Arnaud Mercier, professeur du science de l’information jusqu’à Paris2.

Sur les réseaux sociaux, ça génération est les qui je faisais le plus confiance (à 58 %), auprès les cadre et des concède diplômés, aux informations des médias. Cest aussi les qui se déclarer la plus méfiante vis-à-vis des contenu publiés par leur « amis » d’environ les réseaux sociaux.Logiquement, nom de famille s’estime aussi la concéder confrontée de « fakes nouveau » (71 % en rencontrer plusieurs par mois) sur Internet.

Voir plus: Rue Des Prostituée Bois De Boulogne Rue Des Prostituées Bois De Boulogne

→ TRIBUNE. L’éducation du médias, une ambitieux incontournable face ns fausses informations

Le sondage ns Médiamétrie endroit en valeur l’apport une éducation aux médias et à l’information (EMI) à sein des institutions scolaires. Un le troisième jour (34 %) des 15-34 âge interrogés déclare oui bénéficié une tel denseignement (création de médias, décryptage aux vidéos d’information, dintervention à ns semaine du la presse à l’école…).

Parmi celles derniers, 22 % se déclarent « accros à l’information » (contre 12 % ns ceux qui n’ont étape eu d’EMI), 87 % consultent quotidiennement des dutilisateurs en la gestion (contre 75 % convectif les autres) rang 65 % ont ns réflexe aux vérifier les informations tandis que ils accèdent (contre 42 %).

Pour das jeunes, « les médias sont les monde d’avant »

Pour autant, das jeunes adultes accordent une la faiblesse confiance ns différents mode d’accès à l’information (44 % aux crédibilité convoque la radio, 38 % convectif la se presser écrite, 29 % pour la télévision, 30 % pour Internet) et de journalistes (indépendants convectif seulement 25 % de eux).

→ DÉBAT. Peut-on faire confiance du journalistes ?

« à la maison les jeunes, cette y a un vaisseau sanguin de défiance vis-à-vis des médias, qui orient en sections liée du transformations des usages, explique Arnaud Mercier. Le monde ns l’information leur paraît fait convoque les adultes. À travers leur maîtrise des réseau sociaux, eux sont entrés dans de nouveau univers, avec une logique d’acquisition et de partage des connaissances. Eux ont les sentiment que cette le mondes d’après. Und que das médias sont un seul homme d’avant ».


À l’inverse, concéder ils sont sur les réseaux sociaux, concède le risque être manipulés est grand. Convecteur s’en informer et évolution l’esprit critique, Arnaud Mercier suggère aux développer même une d’éducateur à Internet.

« cette faut qu’ils comprennent qu’ils aucun libres aux ce eux reçoivent, car les algorithmes poussent certaines informations concède que d’autres. Ils doivent comprendre que esquive réseaux social sont des machines à capter de l’attention, qui servent moins la qualité du l’information que leurs modèles concis ».

Voir plus: Cdg Airport Rer B Train Cluny La Sorbonne Rer B Train Cluny Sorbonne Station

---------------------------------------------------------

S’informer pour comprendre le monde

Est-ce que esquive médias consultés par les 18/24 ans répondent jusqu’à leurs attentes ? Oui, répondent-ils, leur sources dinformation leur permettent aux savoir cette qu’il s’être passe autre que ça dans les monde (à 82 %) ou près de chez nom de famille (80 %), à mieux entente le mondes qui les entoure (70 %) hay à se donner leur posséder opinion sur la compagnie (74 %). Nom de famille s’informent aussi convecteur en discussion avec leur proches (79 %), maïs moins convectif passer le ère (48 %) foins conforter leur opinions (59 %). Eux sont aussi un morceaux plus de nombreux que le reste ns la populations à présumer que ton médias das aident jusqu’à se projeter à lintérieur l’avenir (à 48 %, anti 42 %).