ECOUTER PINK FLOYD THE ENDLESS RIVER

Annoncé actuel 2014, und (in)attendu de 20 ans, The limitless River, dorient enfin venir dans esquive bacs. 

L’album qui résulte des sessions ns 1994 (enregistrées du studios Britannia Raw et Astoria) s’inscrit à lintérieur la continuité de The division Bell. Conçu comme un hommage jusqu’à Richard Wright (décédé en 2008) ainsi qu’un adieu au public, The Endless sortie fait ns part belle à les virtuosité et jusquà l’onirisme.

Qui reconnaissance est, l’album, qui, est daction instrumental, s’ancre parfaitement à lintérieur l’ère Gilmour (qui débute en 1985 après le départ du Roger Waters). Chaque période de groupe trouvant son public, The unlimited River va devenir sans doute controversé pour certains, auxquelles pour d’autres, cette s’apparentera jusquà un masterpiece.

Vous lisez ce: Ecouter pink floyd the endless river

cette paraît que nous ne devoir jamais juger un livre sur elle couverture. Cette dit, ces dernières ont la vocation d’annoncer les couleur.

Un homme seul dedans sa barque, voguant d’environ des nuages, l’artwork signé Ahmed Emad Eldin (Jeune peintre Egyptien ns 18 années à peine…) plante bien le décor. La présence de Wright le rendu possible par l’exhumation des sessions ns 1994 (qui devaient déboucher dessus un album intitulé The super Spliff) en à faire presque un album posthume. Du quoi remboursement la parole à l’homme de l’ombre qui a énormément amené au grouper («The great Gig in the Sky», entré autres, cétait lui).

The countless River nous permet ns mesurer tout le talent ns Wright tant moyennant la colorisation qu’il donnait de compositions que par sa recherche du sons donc que le sien touché. Qui concéder est, difficile ns concevoir ns groupe aux rock progressive sans claviers (congédié en 1981 par Roger Waters, cette réintègre la formant en 1987 avec David Gilmour for barre). Un côté gauche pris de Gilmour rang Mason on née peut concède honorable, aux laisser les «chant lead» à deux compère.

*
Richard Wright, clavier des Pink floyd

The countless River sommet un concept album instrumental qui est divisé en 4 parties. La première fait figure aux longue intro.

Voir plus: Résultats Super Loto Vendredi 13, Toutes Les Statistiques Du Loto

On est dans l’ambiant und l’expérimental. Le conception dintérieur se dessine. Esquive compositions (aux stock évocateurs) s’enchaînent bien à travers aux dialogues entre claviers und guitares. Qui reconnaissance est, on évaluer particulièrement la place laissée au son au cas où emblématique des Floyd. Le tout respire, apaise, monte tous doucement en force et opère un tournant jusquà partir de «Sum». Beau transition qui conjugue les richesse harmonique auprès la identité rythmique aux Nick Mason rang Guy Pratt.

Autre tournant, le fameux «Allons-y (part 1)» qui, convoque le bulle reste le morceau le plus efficace und sans doute le reconnaissance accessible du l’album.

Néanmoins, ns curiosité de l’album sommet «Talkin’ Hawking». Premier pièce comportant ns la voix, «Talkin’ Hawking» est aussi absurde qu’il en est intéressant. Se composant aux choeurs dans certains cas chers aux Floyd et ns voix command «robotisée», l’ovni ne manque pas du portée philosophique, aux par sa conception. Qui concéder est, ce morceau orient un clin dœil d’oeil jusqu’à The attribuer Bell depuis Stephen Hawking a déposé sa « voix » d’environ «Keep Talking».

The limitless River s’achève pour «Louder than Words» qui signe d’un très beau révérence ns groupe (aucune tourisme n’est prévue). 

Cet album reste un hommage à un musicien du talent, mais en outre un hommage venir public. On retrouve beaucoup ns références jusquà l’ensemble du leur rich carrière, ce qui ne manque pas aux flatter le page «fan service». Certes, il y a tant beaucoup, tellement d’allusions jusqu’à The Division cloche (Le au titre tiré des paroles de «High Hopes», l’intro ns «Louder 보다 Words», ns présence aux Stephen Hawking, etc.) lequel restent logiques de par le contexte dont dépendance l’album. Qui concéder est, nous peut également faire le lien avec Wish you Were Here.

Conçus autour de la thématique de l’absence, ces deux album restent des élégies moderne et intemporelles.

Voir plus: Avis Sur Les Fournisseurs D Électricité, Fournisseur

Enchaînement de riffs abondant ni diriger ? albums de trop de ? confiture posthume ? chacun pourra se donner son propre annonce en jaccepte le temps d’écouter The limitless River (Désormais en écouter intégrale d’environ Spotify), qui convoque ma part née mérite étape un arbitre trop hâtif.

Tracklist:

SIDE 1

1. « Things Left Unsaid » 2. « It’s What conditions météorologiques Do » 3. « Ebb et Flow »

SIDE 2

1. « Sum » 2. « Skins » 3. « Unsung » 4. « Anisina »

SIDE 3`

1. « The Lost de lart of Conversation » 2. « On Noodle street 3. « Night Light » 4. « Allons-y (1) » 5. « Autumn’68 » 6. « Allons-y (2) » 7. « Talkin’ Hawkin" »